Isabelle Bary

Les voyages sont comme les livres, certains nous détendent, d’autres nous emportent puis nous ramènent au point de départ. . . souvent ils s’érodent dès le retour jusqu’à se faire complètement oublier. C’est alors qu’il faut envisager de repartir! Plus rares sont ceux qui demeurent en nous après la dernière page. Ce voyage au Maroc où les enfants ont eu le désert comme jardin et le ciel pour rêver vit toujours en moi! Merci. . . Séjour avril 2011

Comments are closed.